Pages

jeudi 30 septembre 2010

Campus de Saclay : Delanoë pas content

Quel grincheux ne se réjouit pas, à l’annonce du déménagement à Saclay (banlieue sud-sud-ouest de Paris) d’AgroParisTech, Centrale, E.N. De la Statistique, Normale sup Cachan, Mines, Institut des Télécoms, qui vont rejoindre Polytechnique, Supelec, le CNRS et l’université Paris-Sud ? Delanoë, évidemment. Avec ses potes les Khmers Verts, il a fait un enfer de la circulation à Paris, mais il a “exprimé son mécontentement” en apprenant que la capitale allait être un peu décongestionnée, et que l’élite de nos étudiants allait se mettre au... vert, le vrai, pas celui des crapauds du Marais.
Quel socialaud !

                                
                                       Le futur campus...Loin de Paris...

mercredi 29 septembre 2010

Pour Serge...

La messe  commémorative pour Serge de Beketch (1946-2007) sera célébrée par le R.P. Argouarc’h samedi 2 octobre 2010 à 11 h en l’église St-Eugène - 6 r. Ste-Cécile - Paris 9e. M° Bonne-Nouvelle. Merci de faire suivre.




Connivence UMPS à la mairie de Paris

Lundi 27 sept. 2019. En photo (AFP) la noble assemblée qui a voté aujourd’hui - 147 voix pour, 13 contre - le protocole en vertu duquel l'UMP et Jacques Chirac s'engagent à indemniser la ville de Paris à hauteur de 2,2 millions d'euros, pour les 21 emplois fictifs (181 en réalité) qu’ils ont fait payer aux Parisiens, des années durant.




La mairie s'engage à retirer sa constitution de partie civile avant le procès de l'ancien maire. Sans adversaire et avec un parquet qui a annoncé dès la fin de l'instruction son intention de requérir la relaxe, Jacques Chirac peut aborder sereinement sa comparution. Mais il devra cependant s'acquitter sur ses propres deniers d'un quart de la somme, l'UMP ayant accepté de contribuer à hauteur de 1,65 million.

Au cours de la séance, Bertrand Delanoë a défendu l’arrangement avec fougue : 
« La somme de 2,2 millions d'euros correspond strictement au montant inscrit dans l'ordonnance de renvoi du juge ».
Faux, ont rétorqué en ch¦ur les 9 élus Verts, qui ont tous voté contre l'accord, de même que 2 élus du Parti de gauche, un élu Modem et un élu non inscrit : « Si on enlève les intérêts et les frais d'avocat, il reste en réalité un peu moins d'un million et demi. Personne de bonne foi ne pourra imaginer qu'avec 1,5 million on dédommage réellement les contribuables parisiens ». Les Verts ont répété qu'ils ne souhaitaient pas « être un jour éventuellement comptables d'un éventuel abus de biens sociaux ou de recel » ! Ho ho…

Le soir même (18h50) sur RFI, donc pour l’édification de la Terre entière, Sylvain Garel des Verts parisiens parlait carrément de 
« grande délinquance » !

Un livre pour mieux comprendre : “Topaze” de Marcel Pagnol.

mardi 28 septembre 2010

Mon dialogue de sourds avec Agnès Soral et Gabrielle Lazure

Paris, dimanche 26 sept. 2010, 11 h. Projection du film “Le plus beau métier du monde” à L’Escurial (Paris 13e). Résumé : c’est trop injuste que nous actrices de 40 (ou plutôt 50) ans ayons moins de rôles ! La réalisatrice Valérie Stroh déboule à la fin en compagnie de deux vedettes de son documentaire, Soral et Lazure. Je commence par lui demander si elle a bien aimé « le film de Rosanna Arquette, “Searching for Debra Winger”, qui en 2002 interviewait, elle aussi, de vieilles actrices… »


— Gloups… Vous y allez fort…


— Excusez ma mauvaise éducation, et répondez tout de même.


— Oui, j’ai vu “Searching for Debra Winger”. C’est trop long : deux heures.




C’est 1 h 40, en réalité. Mais il est vrai que le “remake” est mieux monté, mieux foutu à tous égards que l’original. Je laisse roucouler quelques fans qui n’ont « pas vu les rides » de toutes ces quinquagénaires, et saluent leur prétendu courage. Puis je remets une couche :


— À mon tour de me plaindre : pourquoi, à 61 ans seulement, ne veut-on plus de moi comme boxeur ?


Le temps de dire ça, et Agnès Soral a essayé de me couper la parole cinq fois. Aussi gracieuse que son frère, celle-là. Elle finit par me dire qu’elles ne se plaignent pas.


Encore heureux ! Ces gonzesses n’ont eu qu’à paraître pour avoir le monde à leurs pieds et du fric plein le réticule pendant dix ans. Elles ont gardé la ligne, et elles continuent à travailler, dans des rôles conformes à leur âge. Puisque Mme Stroh est si courageuse, quand fera-t-elle un film sur des actrices vraiment déchues, brisées, comme Frances Farmer, Louise Brooks, nos 100 000 intermittantes du pestacle ?


— Le film n’aurait pas pu se faire [sans vedettes épanouies], répond-elle (à une question voisine).


Pour finir, Soral se lance dans un tableau assez touchant de sa vie de perpétuelles humiliations, et quelqu’un lance dans la salle : « J’ai si peur de la vie que je n’ai pas peur de ce métier… » Assez bonne définition de l’histrionisme, névrose aggravée de prétentions artistiques.


Patrick Gofman

lundi 27 septembre 2010

En vrac, ce lundi-matin...

Vélos volants dans le “neuf-trois”


Les Velcom, bicyclettes collectives de la future Seine-Ben-Ali, se sont presque toutes envolées. 708 ont été détruites ou volées, 22 épargnées. Le service est interrompu. Brimade raciste, je suppose… 







Paris champion du divorce


Comme le 9-3, la capitale est victime de “préjugés”, note Aude Sérès du “Figaro” (18-19/9) : 
« Un préjugé bien ancré veut que l’on divorce plus à Paris qu’en province. » Encore un préjugé difficile à extirper, dans la mesure où « Paris reste en tête et de loin des statistiques de divorce », avoue la consœur 12 lignes plus bas. Résumé :

• France : 126 522 divorces pour 245 151 mariages, en 2009.

• 4,28 divorces pour mille hab. en 1974.

• 10,7 en 2008.

• Paris : 19,8 ‰ contre 9,2 dans le Finistère.






Le Black aux 155 enfants

Oumar, “Français d’origine sénégalaise” titulaire d’une HLM à Paris XXe, escroquait les allocs depuis une dizaine d’années, avec ses complices africaines sans papiers. Il reconnaissait leurs enfants, encaissait d’elles 1 000 € par tête. Les enfants, devenus français, rapportaient 1 500 € par mois. Selon “France-Soir” (22/9), la C.A.F. est victime de 200 000 fraudeurs. D’où sortent-ils, pour nous enrichir ainsi de leur différence ? Dès que nous le saurons, nous vous le dirons.
NB : nous le saurons pas tout de suite, car Google a censuré le dessin de Chard “Agence de voyages africaine : la France, ses allocs”, qui apparaissait en 1re page quand on tapait “Allocations familiales” !



 
CHARD

samedi 25 septembre 2010

Mallia mène l'enquête...

Notre ami J.-G. Malliarakis analyse
Un curieux propos des notables musulmans de France
Le 23 septembre, pendant que les syndicats manifestaient à propos des
régimes de retraites,
le chef de l'État recevait à l'Élysée une délégation bien particulière. (Š)
http://www.insolent.fr/2010/09/un-curieux-propos-des-notables-musulmanes-de-
france.html 
version vocale sur le site de Lumière 101

vendredi 24 septembre 2010

Délinquance à Paris et Expos pédophile et “chiottissime”

Délinquance et criminalité baissent en banlieue et montent à Paris ! + 9 % en un an pour les violences aux personnes, par exemple. La police ne se sent plus en sécurité. ET VOUS ?

Pour vous distraire de l’insécurité, la mairie de Paris – où les directeurs généraux palpent 12 500 €/mois – organise ou soutient de chouettes expositions. Le 8 oct., au musée d’art moderne, photos qualifiées officiellement de “pédophiles”. Et si vous ne comprenez toujours pas qu’on se fout de vous et de vos impôts, voici l’expo “chiottissime”, bd de La Bastille à Paris.

mercredi 22 septembre 2010

Le Bloc identitaire à l’Élysée ?

Son président Fabrice Robert annonce une candidature du Bloc à l’érection pestilentielle de 2012. L’événement est longuement rapporté et commenté par 

Premier commentaire sur ce blog de “l’imMonde”: 
Ça fait peur… mais l’avantage d’une telle candidature, c’est que la droite se divise une fois de plus.”

Oh, les belles assoces de Paris 18e !






Au carrefour des rues Hermel et du Mont-Cenis était une officine où trois bobotes étaient censées vendre « au public étranger le savoir-faire des entreprises d'Île-de-France ». Comme elles ne servaient à rien, la subvention de la mairie a cessé et la boutique fut fermée. Remplacée par un Africain importateur "d'art brut" d'habitude vendu aux touristes sur place.

Rue Custine une assoce luxueuse a été aménagée, avec cette fois-ci des bobotes métissées pour être à l'écoute des toxicos. En vitrine une citation tarabiscotée de Deleuze...
Rue Caulaincourt, en face du 114, une assoce subventionnée devait engager le dialogue avec les enfants sourd-muets du quartier. On n’y voyait jamais personne ; et bien que subventionnée elle vendait des goûters plus cher que le café d'à côté ! Fermeture et rien depuis plus d'un an.




Gérard.

samedi 18 septembre 2010

Exposition au Centre de Russie pour la science et la culture


Exposition au Centre de Russie pour la science et la culture

61, rue Boissière, 75116,

Paris, France

M° Victor-Hugo ou Boissière

Téléphone : 01 44 34 79 79

Télécopie : 01 44 34 79 74

Courriel secrétariat : ruscentr@wanadoo.fr

Cours de russe : coursderusse@orange.fr

Stages en Russie : stages-en-russie@orange.fr

vendredi 17 septembre 2010

R.I.P.De Beketch

La messe commémorative pour Ý Serge de Beketch (1946-2007) sera célébrée par le R.P. Argouarc’h samedi 2 octobre 2010 à 11 h en l’église St-Eugène - 6 r. Ste-Cécile - Paris 9e. M° Bonne-Nouvelle. Merci de faire suivre.

jeudi 16 septembre 2010

Pain et viande vont flamber


Déjà, une boulangère de Strasbourg déclare à Europe 1 (15/9) qu’elle rame pour maintenir sa baguette sous 1 € (6,56 F). “On est serré à la gorge”, ajoute-t-elle. Céréale à gorge ?





Oui. Le cours du blé a bondi de 140 à 231 €/tonne, depuis l’embargo sur les exportations russes (4es mondiales), suite aux incendies de l’été. Bravo et merci aux bureaucrates français et italiens qui ont médité des semaines avant d’envoyer UN Canadair aux Russes. Russophobie = francophobie, en voici une nouvelle preuve.

L’envolée du blé retentit déjà sur les cours de la volaille (155 à 162 €/t), du bœuf (128 à 145) et du porc (112 à 123) note “Le Figaro” (4-5/9). Les prix de détail suivront bientôt.

Vous ne vous consolerez pas à Noël : la production d’huîtres va s’effondrer de 30 ou 40 %, et les prix grandir en proportion inverse.

Patrick Gofman

mercredi 15 septembre 2010

Quelques sondages copiés du blog FN-49 (Maine-et-Loire)

L'identité
- 45,8% des jeunes Français expriment une forme d'hostilité envers les étrangers ( Institut SWG ; AFP du 18/2/10)


- pour 65% des Français l'identité de la France s'affaiblit (sondage TNS Sofres ; “les Echos” du 8/2/10)


- 71% des Français estiment que la France est en déclin (sondage IFOP ; le bulletin quotidien du 12/7/10)


Les impôts


- 59% des Français estiment que les prélèvements obligatoires sont « très élevés » (IPSOS ; “les Echos” du 18/3/10)


- 58% des professionnels de la finance et banquiers basés à Paris seraient prêts à partir à l'étranger si la taxe sur les bonus de 2009 devenait récurrente ( étude de efinancialcareers.fr; le “bulletin quotidien” du 19/3/10)

Les revenus


- seul un Français sur 4 est confiant sur son futur niveau de retraite (sondage IFOP “le journal du dimanche” ; “les Echos” du 11/1/10).


- 58% des Français affirment s'en sortir difficilement avec les revenus de leur foyer ( sondage IFOP ; “Les Echos” du 3/5/10).


- 83% des Français pensent que la pauvreté a augmenté sur le territoire (enquête Eurobaromètre ; le “bulletin quotidien” du 23/6/10).


- 75% des Français se disent préoccupés par le chômage et l'emploi (sondage TNS Sofres ; le “bulletin quotidien” du 15/6/10).


- seulement 5% des Français croient à un retour rapide au plein emploi (enquête TNS Sofres ; le “bulletin quotidien” du 22/6/10).


La politique


- 67% des personnes interrogées déclarent n'avoir confiance « ni dans la droite ni dans la gauche pour gouverner le pays » ( sondage TNS Sofres ; “Les Echos” du 12/1/10)


- 83% des Européens estiment que la corruption gangrène les institutions nationales, régionales et locales (81%) : “Les Echos” du 10/12/09.


mardi 14 septembre 2010

Moi, nègre de Chabrol

Le cinéaste Claude Chabrol vient de mourir, et c’est la mort d’un géant, pour Direct Matin (13/9). L’imMonde et L’Aberration manient l’encensoir à tour de bras. Seulement, il n’y a pas de grand homme pour son valet. Et je fus moins que le valet de Chabrol : je fus son nègre.


En 1979, les Éditions des Autres me confiaient un livre-magnétophone de Chabrol pour le traduire en français littéraire, et retailler une intrigue faiblarde. Faillies quelques mois plus tard, elles détournaient cet actif pour le revendre aux éditions Encre. Celles-ci s’empressaient, fin 1980, de publier mon premier jet tel quel : constellé de fautes, de notes, de questions irrésolues, etc.

Un nègre se révolte, titra Libé à la une, quand je me mis à crier, faute d’accord avec les éditeurs analphabètes susdits. Une cinquantaine de médias gros et moyens suivirent. Scandale. Procès en référé. Le juge renvoya l’affaire au fond. Mon propre avocat exigea la forte somme pour suivre. Je ne l’avais pas.

Il y a aujourd’hui un trou de quinze ans dans ma bibliographie : avis aux autres nègres qui rêveraient de se révolter.



Patrick Gofman

Marine et son agenda médiatique de la semaine

Mardi 14 septembre  2010 :A 15h : Marine Le Pen sera l’invitée d’un « chat » sur 20minutes.frMercredi 15 septembre  2010 :De 7h10 à 7h20 : Marine Le Pen sera l’invitée de Hubert Huertas sur France Culture






Dimanche 26 septembre  2010 :A 17h40 : Marine Le Pen sera l’invitée de Nicolas Demorand dans « C Politique » sur France 5

lundi 13 septembre 2010

Manifestation de soutien aux Harkis le 15 septembre

Roger HOLEINDRE, Président du Cercle National des Combattants, communique :

Le Cercle National des Combattants invite tous ses adhérents et sympathisants à se réunir le : MERCREDI 15 SEPTEMBRE 2010 pour la manifestation de soutien aux Harkis, qui se déroulera de 10h à 19h - Place Edouard Herriot – PARIS 7e- Derrière l’Assemblée Nationale.







Les adhérents et sympathisants du CNC sont invités à se rassembler : Pour 15h à l’angle Esplanade des Invalides / rue de l’Université, proche du métro Invalides

dimanche 12 septembre 2010

Élimination de flics à Paris

Le “discours sécuritaire” du gouvernement UMPS se radicalise sans cesse. Il est mis en valeur par les criailleries de ses partenaires de gauche et d’extrême gauche. Mais depuis l’élection de Sarkö le Terrible, des milliers de policiers et de gendarmes ont disparu !
À Paris, ce sont 900 flics des UPQ (unités de police de quartier) qui devraient bientôt disparaître, selon plusieurs sources policières. La préfecture de police dément.

Quant à vous, soyez un peu compréhensif : vous savez bien que la police n’est plus en sécurité dans la rue.

samedi 11 septembre 2010

À La Courneuve (93), un peu d’humanité (très peu)

Vous lisez ce blog au lieu de faire la fête avec les derniers staliniens, et les fantômes de leurs 100 millions de victimes ? Je ne vais plus non plus à la fête de “l’Huma”, depuis que j’ai été expulsé violemment d’un stand loué et payé, il y a une dizaine d’années, en compagnie de Louis Dalmas et de “Balkans-infos”, pour faire de la place à Coca-Cola et au Medef, eh oui.

Cette fête est née d’une arnaque, il y a 80 ans. Sa banque en faillite, “l’Huma” ameuta le populo, plutôt que de demander du rab d’or à Moscou pour payer ses dettes.



Aujourd’hui, le PC“F” flirte avec 1 % aux élections, et “l’Huma” est en dessous des 40 000 exemplaires. Mais son directeur, Le Hyaric, ne perd pas le moral : « Vous êtes déjà des dizaines (sic) à avoir réalisé un abonnement de parrainage. » (“l’Humanité-Dimanche”, 2/15-9) Et Alain Souchon, immortel auteur d’une rengaine complètement consacrée à Arlette Laguiller, lui déclare : « …le communisme fait partie de notre vie, de la vie de la France. Il véhicule un espoir : celui de mettre les choses en commun, la racine du mot communisme. Il y a quelque chose de joli, de tendre… »

On reprend en chœur, dans les charniers du Goulag, et dans les caves de la Loubianka. Mais surtout au ministère de la Culture sarközyste, qui paie une pleine page de pub dans “l’Humanité-Dimanche”, avec vos impôts.

jeudi 9 septembre 2010

POUR RESTER EN CONTACT AVEC BRUNO GOLLNISCH

AGENDA :
10/09/2010 : BRUNO GOLLNISCH aux Grandes Gueules :
Bruno Gollnisch sera l’invité politique des Grandes Gueules sur RMC le vendredi 10 septembre 2010 de 10h00 à 12h15. 


10/09/2010 : BRUNO GOLLNISCH dans le le Maine-et-Loire (49)Bruno Gollnisch présidera un dîner débat organisé par la fédération du Maine-et-Loire le vendredi 10 septembre 2010, à 18H à Saint-Martin-de-la-Place (PAF : 25 €). Les personnes souhaitant rencontrer Bruno Gollnisch sans participer au dîner sont les bienvenues à partir de 18H.
Pour tous renseignements et réservation : 06 76 28 28 15 ou 06 45 09 51 37
 
11/09/2010 : BRUNO GOLLNISCH en Mayenne (53)
Bruno Gollnisch présidera la grande fête champêtre organisée par la fédération de la Mayenne le samedi 11 septembre 2010 à 12H dans une propriété à 3 minutes de Vaiges – Autoroute A81 sortie n°2. Au programme : buffet, grillades, jeux, tombola, et grand discours politique. (PAF : 10 € pour les adultes, 5 € pour les enfants de plus de 12 ans, gratuit pour les autres).
Tous renseignements et réservations au 06 12 51 96 10
 
22/09/2010 : BRUNO GOLLNISCH dans le Bas-Rhin (67)
Bruno Gollnisch présidera un apéritif-débat organisée par la fédération du Bas-Rhin à Eckbolsheim le mercredi 22 septembre 2010 à 19H. (PAF : 10 € ).
Tous renseignements et réservations au 03 88 58 14 37
 
25/09/2010 : BRUNO GOLLNISCH au colloque "Comment sauver nos retraites"
CONSEIL SCIENTIFIQUE DU FRONT NATIONAL
SAMEDI  25   SEPTEMBRE  2010,  Espace  Montcassin, 164 rue de Javel   75015   PARIS,métro ligne 8. Renseignements : 06 76 55 93 90      PAF 10 euros

9 h 00 :  Hugues PETIT Le mot d’accueil du Président-  Joëlle MELIN, médecin spécialiste :
Présentation de la journée. Bref historique et problématique des retraites-  André MORIN Professeur des  Universités. Ancien chirurgien des Hôpitaux de Lyon :
« Vieillir : comment et jusqu’à quand ?»-  Ghislaine TEZENAS DU MONTCEL :
 
«  L’épargne -retraite d’entreprise  »10 h 15 / 10h30 Questions
 10 h30
 / 10 h 45 : Pause
-  Jean-Richard SULZER, Professeur des Universités, économiste :
«  Les paramètres de la retraite. Le projet de  Nicolas SARKOZY »-   Jean ROUX,  expert en comptabilité nationale et publique :
«  2012-2013, explosion des budgets publics, les mesures urgentes. Et après ? »-   Nicolas PAVILLON, économiste :
« Marchés financiers : peuvent-ils assurer la Prévoyance ? »12 h / 12h 30 questions
 12 h 30  /14 heures : Déjeuner libre
-  Christian MARECHAL,
 Ingénieur agronome. Membre de l’académie d’Agriculture
 «  Le régime de retraite agricole »-   Un Président de Caisse de retraite :
«  Le régime des indépendants.
Répartition et capitalisation : complémentaires ou   antinomiques ?»
-  Jacques BOURDU Ancien élève de Polytechnique, ancien chef d’entreprise :
«  Pour sauver nos retraites : une vraie réforme »-   Michel RENDU Président de l’Association Suisse des diplômés en assurance :
«  Prévoyance en Suisse : Principe des 3 piliers »
 
15 h 30 / 16 h: questions16 heures à 16 h 15 : Pause
 16 h 15  à 17h 30 .
-   Bruno GOLLNISCH : Vice Président du Front National. Député Européen
«  La démographie : clé de l’avenir des retraites »Questions-  Jean Marie LE PEN : Président du Front National. Député Européen
-  «  Conclusions de nos travaux »
Patrick Gofman
 
 

mercredi 8 septembre 2010

Il faut sauver le soldat Galinier

Comité d'Entraide aux Prisonniers Européens

L'affaire Galinier, grâce à une intense mobilisation, est aujourd'hui largement connue du grand public : un retraité de 73 ans, ancien combattant, honnorablement connu dans son village, tire au jugé sur deux cambrioleuses à l'interieur de son domicile , les blesse et se trouve incarcéré à la Maison d'Arrêt de Béziers depuis le 6 aout.

Mais au delà de cette incarcération scandaleuse, qui transforme, avant tout jugement une victime en coupable, c'est la notion de légitime défense qui est aujourd'hui remise en cause, puisqu'on nous oppose la notion de proportionnalité dans la riposte. Or, comment peut on savoir, lorsqu'on surprend chez soi dans la pénombre des cambrioleurs, quelles sont leurs intentions ... doit on entamer un dialogue et leur demander s'ils vont vous "saucissonner" et vous brûler la plante des pieds, doit on exiger qu'ils vous indiquent s'ils sont armés et dans quelle catégorie sont classées leurs armes ???

Dés l'emprisonnement de René Galinier, le CEPE a enclenché la solidarité. A son initiative plusieurs manifestations de soutien ont été organisées hier à Montpellier, Nice, Strasbourg et demain à Paris, Tours... Une pétition a été diffusée et une collecte a été lancée qui a permis de faire parvenir à notre compatriote un mandat-cash de 500 euros pour améliorer ses conditions de vie en détention. Des associations d'anciens combattants ont été sollicitées... Le CEPE était présent devant la prison de Béziers lorsque la Cour d'appel de Montpellier a maintenu la détention. Demain nous devons nous fixer l'objectif de 100 manifestations à travers toute la France... si nous voulons libérer le soldat Galinier.

Exigeons la libération de René Galinier ainsi que la réforme de la loi sur le légitime défense qui doit passer par la sanctuarisation du domicile.

Rassemblement à Paris à proximité du Palais de Justice

Mercredi 8 septembre à 20 heures

Place Saint Michel (VIème - M° Saint Michel)

contact@cepe-liberte.com

Les dons au CEPE ouvrent droit à déduction fiscale à hauteur de 66 %
Ils sont à envoyer à : ESE/CEPE BP 4-7187 30914 – Nîmes Cedex


le CEPE devant la M.A. de Béziers

lundi 6 septembre 2010

La meilleure place pour un gréviste, c'est le camp de concentration

"La meilleure place pour un gréviste,

ce moustique jaune et nuisible,

c'est le CAMP DE CONCENTRATION."

Trotski, “Pravda”, 12 février 1920

Pour saluer la grève du 7 septembre 2010, et la gauche qui la fomente, ci-dessous le texte le plus dur contre Trotski que j’aie jamais lu. Le plus étonnant, c’est qu’il se trouve depuis 2004 sur le site des amis de… “Lutte ouvrière” !


évidemment suivi de criailleries…

Patrick Gofman

trotskiste guéri depuis 1979

Lev Davidovitch Bronstein est né le 26 octobre 1879 à Lanovka en Ukraine.

Il est le fils d'un fermier juif ukrainien. Ses parents l'envoyèrent à Odessa à 9 ans, chez son oncle pour qu'il le fasse scolariser.

Il fait des études en mathématiques et en droit.

En 1898, il est arrêté pour son activité révolutionnaire puis déporté en Sibérie en 1900.

Il s'évade et rejoint Lénine (Vladimir Ilitch Oulianov) à Londres.

Membre du Parti Ouvrier Social-Démocrate Russe, il adhère en 1903 à la fraction Menchévique (opposée aux bolchéviques de Lénine)

Pendant la révolution de 1905, il préside le Soviet de Saint-Petersbourg. Il est arrêté mais s'echappe et s'exile à Vienne en 1907.

Mai 1917, il revient en Russie, délaisse les Menchéviques pour rallier les Bolchéviques (août 1917) et participe à l'organisation de la révolution d'Octobre

A ceux qui protestaient contre le putsch bolchévique d'octobre 1917, voici ce que Trotski a répondu, le 25 octobre 1917, au palais Smolny : "Vous êtes de lamentables isolés, vous êtes des banqueroutiers, rendez vous là où votre classe est désormais : dans la poubelle de l'Histoire."

Autre signe de son grand coeur , son intervention du 13 décembre 1917 devant le comité executif des soviets : "Dans moins d'un mois, la terreur va prendre des formes très violentes, à l'instar de ce qui s'est passé lors de la Grande Révolution Française. Ce ne sera plus seulement la prison, mais la guillotine, cette remarquable invention de la Grande Révolution Française, qui a pour avantage reconnu celui de raccourcir un homme d'une tête, qui sera prête pour nos ennemis" Là, trotski , l'intello sanguinaire, faisait dans l'humour noir, mais on a du mal à sourire lorsqu'on pense aux dizaines de millions de sacrifiés sur l'autel du bolchévisme !

1917-1925 : Commissaire du Peuple à la guerre où il crée l'Armée Rouge.

1918-1920 : chef de l'Armée Rouge pendant la guerre civile (des millions de macchabées)

29 avril 1918 : "Notre parti est pour la guerre civile. La guerre civile, c'est la lutte pour le pain. Vive la guerre civile !" L. Trotski

1919-1920 : LE CONCEPT DE LA MILITARISATION DU TRAVAIL:

Trotski est à l'origine du concept de "militarisation du travail", théorie qu'il développa devant le IXème congrès du PCUS (mars 1920). Pour Trotski, l'homme est naturellement porté par la paresse. Dans un régime capitaliste, l'ouvrier doit travailler pour survivre, la loi du marché l'empêchant de se relâcher. Mais dans un régime socialiste, "l'utilisation de ressources de travail remplace le marché". C'est l'état qui doit alors orienter, affecter et encadrer le travailleur. Le travailleur doit donc obéir "comme un soldat" à l'Etat ouvrier qui est censé défendre les intérêts du prolétariat. Sur ces principes, s'établit alors la militarisation du travail dont les bases, qui ne peuvent que réjouir Arlette et ses amis, sont

* INTERDICTION DES GRÊVES (considérées comme des désertions)

*RENFORCEMENT DE LA DISCIPLINE ET DES POUVOIRS DE LA DIRECTION

*SUBORDINATION COMPLETE DES SYNDICATS

*INTERDICTION DE QUITTER SON POSTE DE TRAVAIL

*SANCTIONS SEVERES CONTRE L'ABSENTEISME ET LES RETARDS

Pourtant, en 1920, les ouvriers crêvent de faim, pour pouvoir nourrir, eux, et leurs familles, ils sont bien souvent obligés de s'absenter de leur poste de travail pour s'approvisionner.

Mais le concept trotskiste de militarisation du travail DOIT s'appliquer. Devant la dureté du système, les ouvriers débrayent, font grêve, manifestent. Trotski est outré devant de tels actes de "sabotage" , il lance, le 12 fevrier 1920, dans la Pravda (journal qu'il a créé) : "La meilleure place pour un grêviste, ce moustique jaune et nuisible, c'est le CAMP DE CONCENTRATION.".

Dès lors, dans toute la Russie, des dixaines de milliers de "saboteurs" (grêvistes et même leurs familles) sont arrêtés, déportés, enfermés dans des "camps de concentration" ou fusillés, à moins qu'ils n'acceptent, si la possibilité leur est donné, comme àTOULA en juin 1920, de s'humilier en signant des papiers abjects, du style : "Je, soussigné, chien puant et criminel, me repens devant le tribunal révolutionnaire et l'Armée rouge, confesse mes fautes et promet de travailler consciencieusement."

1919-1922 : LA CHASSE AUX "VERTS"

Les Verts, rien à voir avec le parti de Mamère, sont les paysans , ni rouges (communistes), ni blancs (tsaristes) dont le seul objectif était de survivre à la famine en cultivant leurs petites exploitations. Mais voilà les bolcheviques qui arrivent avec leur armée rouge, cette armée en guenilles, création de Trotski, qui sèment la terreur partout où ils passent, et qui feraient passer Attila et ses Huns pour Sainte Blandine et les sept nains. Ils obligent les paysans à s'enroler dans l'armée , les obligeant à laisser tomber leurs champs , que l'état, évidemment s'empresse de garder pour lui ! Si ils ne sont pas capables de gonfler les effectifs de la horde sanglante (trop vieux, etc...) , ils subissent des réquisitions inimaginables, les obligeant à donner du grain à l'état bien plus qu'ils en avaient produit.

Ces ingrats de verts, incapable de comprendre que l'avenir radieux du Paradis socialiste ne peut se faire qu'avec leur sacrifice , résistèrent en refusant la conscription et les réquisitions (notamment en Ukraine). Mal leur en prit ! Les vampires au pouvoir, Trotski (et son Armée rouge), Dzerjinski (et sa bande de soudards tchékistes),Lénine (et sa syphilis) se mirent à les fusiller (pas méchamment, c'est juste pour l'exemple). Les verts prirent alors les armes , enfin, ce qu'ils avaient sous la main, et luttèrent contre les rouges. La colère du commissaire du peuple à la guerre ne tarda pas à se manifester. Il déclara : "Ces masses bestiales ne peuvent être matées que par la force ! Il faut un BALAI DE FER pour nettoyer l'Ukraine de ses bandes de bandits !". L'opération de toilettage dura jusqu'en 1922, avec force charniers de paysans, tués sans distinctions de sexe ou d'age... L'humanité venait d'oublier vingt siècles de civilisation.

1918-1922 : LE SYSTEME DES OTAGES

Dans sa lutte contre la "vermine blanche" , les "chiens puants" de grévistes et les "masses bestiales" de verts, Trotski et son compère Lénine mirent au point une tactique efficace : Les Otages. Si quelqu'un refusait telle où telle corvée, on emprisonnait toute sa famille, et s'il refusait toujours, on fusillait tout le monde. Otages familiaux, certes, mais aussi otages à l'échelon des villages : un village refusait d'appliquer certains oukases, on prenait les femmes et les enfants du village pour mettre au pas ces insupportables empêcheurs de tourner en rond

Petit exemple : le 15 février 1919 , aux tchékas locales, pour que le déblayage de la neige sur les voies soit plus rapide : "prenez des otages parmis les paysans [...], si le déblayage n'est pas fait, les otages seront passés par les armes."(Dekrety sovietskoï vlasti, Moscou, 1968)

Edifiant non?

Hamburger halal : surenchère

la grande mosquée de Paris a décrété jeudi 2 sept. que les critères (halal) de la chaîne de néfaste food Quick n’étaient pas suffisants, et que l’opération n’avait pas de sens.

La viande des hamburgers est certifiée halal, mais le Cheikh Al Sid Cheikh (le Cheikh Monsieur le Cheikh ?!), adjoint au recteur de la Mosquée de Paris, a indiqué que la chaîne doit également faire contrôler (par ses services à lui, et pas des ayatollahs concurrents) tous les autres ingrédients, comme la moutarde, les pains et même les frites, afin qu’ils soient aussi conformes aux règles alimentaires islamiques.

“Le reste doit être validé, ou alors ça ne sert à rien”, a-t-il déclaré à l’agence US (ben voyons) Associated Press.Quick a répondu qu’il n’avait pas l’intention d’instaurer “le tout halal” dans ses restaurants — la bière est toujours servie, par exemple, a déclaré la porte-parole Valérie Raynal.

Traduction : à travers Quick, via son actionnaire la Caisse des Dépôts, l’Etat fait régner la terreur islamique pour mater le Gaulois frondeur. Al Sid Chèque pour la Mosquée de Paris réclame sa part du racket. L’Etat la lui refuse. C’est lui le caïd. Pour le moment.

Patrick Gofman
avec Associated Press et National-Libertaire

samedi 4 septembre 2010

Note de lecture

Étrange, tout de même, que l’on ne m’ait jamais parlé d’un seul fascisme américain, au cours de mes études anglo-américaines prolongées… Car le regretté Duprat et le toujours vif Renault en dénombrent environ 120, des fascismes américains, dans les années 30 ! Grouillement de microbes qui démontre l’impuissance des organisations autoritaires aux USA, même à l’apogée du fascisme dans le monde. L’épais chapitre consacré aux groupuscules nazis chez l’Oncle Sam est à lui seul un roman passionnant et hilarant de la logomachie sectaire. Le Bund germano-américain a eu juste le temps de remplir l’immense Madison Square Garden de New York, avant de vaciller sous les coups des opposants juifs, et surtout de l’immense majorité des citoyens germano-américains, puis d’être broyé par l’entrée en guerre US contre la patrie du national-socialisme.

Duprat et Renault sont des historiens. Je veux dire qu’ils ne cachent pas leurs sympathies, mais qu’ils ne vous bassinent pas avec à longueur de pages. Ils préfèrent communiquer leurs vastes connaissances et documentation.

Leur livre est à mon chevet.

P.G.

François Duprat et Alain Renault, “Les Fascismes américains (1920-1944)”, Déterna éd., 2010. Prix (excessif) : 31 € + 5 de port à Librairie Primatice – 10 r. Primatice – 75013 Paris. Et à l’usage de votre libraire qui n’a « jamais entendu parler de ce livre » : ISBN 9782360060139.

vendredi 3 septembre 2010

Un spectre hante le bd Murat…


Oh, le beau fantôme !

Laissez-le vous tirer les oreilles !

Et passez son adresse autour de vous :

jeudi 2 septembre 2010

Russophobie = francophobie. La preuve

Bonne nouvelle pour nos chantiers navals et nos ouvriers de Saint-Nazaire à bout de souffle : la Russie nous commandait 4 porte-hélicoptères “Mistral”. Affaire pliée, jurait Sarközy le 23 juillet. Et il confirmait le 19 août à l’AFP :"La France ne voit aucune raison de s'inquiéter des développements" du projet de vente.


Le quotiden économique russe “Kommersant” affirme pourtant que la Russie va lancer un appel d'offres pour ces porte-hélicoptères et envisager des solutions nationales.

Entre-temps, nos bienfaiteurs US ont exprimé leur opposition. Leurs larbins “alter”-mondialistes ont lancé une pétition, sous la conduite d’une certaine Zoé Reyners, arrivée de New York à point nommé…

Le résultat, il est dans “Le Point” du 26/8 : “Igor Setchine, vice-Premier ministre et patron des chantiers navals d’État OSK (…) souhaiterait que ses chantiers construisent les navires en partenariat avec les Coréens de Daewoo.”


P.G.

Débats d’une section du PS, début janvier 1990

LE SECRÉTAIRE DE SECTION, tapant des deux poings sur la table : Je suis excédé, totalement excédé par ces missives à l’en-tête de l’Assemblée nationale ! J’en reçois plusieurs par jour. “Contributions” illisibles et toutes identiques, en vue du Congrès de Rennes… Je ne les lis plus. Je les jette.
Concert de malédictions contre le combat des chefs sans principes.


LA FÉMINISTE DÉGOURDIE, coulant un regard énamouré vers le Personnage Célèbre : Pas d’accord. Moi je les trouve très excitantes, ces contributions au débat. Nous avons un véritable débat. Passionnant.

LE PERSONNAGE CÉLÈBRE, se ruant sur la brèche ainsi lubrifiée, avec une jovialité un peu forcée : Mais oui ! Vous me faites rire ! Est-ce que vous préfériez les trois motions incompatibles du Congrès d’Épinay, dont on a fini par faire une salade ? Combat des chefs ? Et alors ? Il faut bien des chefs.

La Féministe Dégourdie reçoit sa récompense : sur la manchette du “Monde”, elle inscrit sous la dictée le vrai nom du Personnage Célèbre, avec ses deux numéros de téléphone.

L’EX-PERMANENT ÉRUDIT : Si vous voulez bien excuser mon retard, je vais vous expliquer la nature profonde de cette section. Longtemps nous eûmes les Optimistes contre les Pessimistes. Aujourd’hui les Quatre Cultures de notre Parti se dessinent mieux…

LE PERSONNAGE CÉLÈBRE, dans un terrible effort de jovialité : Oh oui ! Oh oui ! De quelle Culture je suis, moi ?

L’EX-PERMANENT ÉRUDIT, flatté : …Eh bien, nous avons d’abord les Catholiques de Gauche. Ensuite les autres Chrétiens, mais toujours de Gauche…

LE TRÉSORIER HUGUENOT : Merci, merci !

L’EX-PERMANENT ÉRUDIT : …Et puis les Marxistes.

LE TRÉSORIER HUGUENOT, avec un clin d’¦il sarcastique vers le Quadragénaire Caractériel : Ben, et les Trotskistes, alors ?

L’EX-PERMANENT ÉRUDIT, consterné : Mais enfin, jusqu’à preuve du contraire, les Trotskistes sont des Marxistes ! Quatrième Culture, enfin, les Sociaux-Démocrates de stricte obédience. Bon, maintenant, je vais vous expliquer la Roumanie. Antonescu, voyez-vous, rime bien avec Ceaucescu, et…

LE TRÉSORIER HUGUENOT : Hem ! Auparavant, si tu permets, l’Envoyé du Secrétariat National va répondre à nos questions.

L’ENVOYÉ DU SECRÉTARIAT NATIONAL : Ça va pas mal, mais ça pourrait aller mieux. Et quant à certaines questions, vous n’avez qu’à les poser au gouvernement.

LA VIEILLE GLOIRE, franchissant la porte d’un pas mal assuré : Ah ! Mais la réunion est commencée !

LE TRÉSORIER HUGUENOT, avec une déférente ironie : Depuis 70 minutes, chère amie.

LA VIEILLE GLOIRE : Ça ne fait rien. Imaginez-vous que j’ai reçu une lettre de compliments de l’Élysée. Car au cours du Colloque de la Carte Électorale, j’ai dit leur fait aux petits technocrates qui nous insultaient avec leur marketingue politique. On m’a acclamée ! Et voici la lettre, lisez, ce n’est pas un canular. Il y a deux lignes très flatteuses pour moi, et cet en-tête : “Hervé Legros-Malin, Chargé de Mission auprès du Président”…

LE TRÉSORIER HUGUENOT : Bon, il est temps de conclure. J’espère que vous avez enfin compris le rôle important et positif de notre Section, véritable Chambre de Réflexion. Et que vous serez aussi nombreux la prochaine fois…

LA DAME RICHE : Tu te fous de nous ? Le Parti se moque toujours de nos réflexions…

LA VIEILLE GLOIRE : …Et la Fédération nous ignore !

LE TRÉSORIER HUGUENOT : Ahem ! Bon, euh, attendez, ne partez pas. Je viens de recevoir une pétition très bien qui circule en RDA. C’est pour la démocratie…

Brouhaha. Raclements de chaises. Le Muet et la Muette font le ménage du local.

L’EXPERT VÉHÉMENT, à qui veut l’entendre : Ah la la ! Heureusement qu’à droite ils sont encore plus cons que les nôtres. C’est comme ça qu’on garde le pouvoir. On devrait leur payer une montre en or…

LE QUADRAGÉNAIRE CARACTÉRIEL, lâchant enfin la bonde à sa rage : Mais on leur paie, mon cher, ne t’inquiète pas ! Notre “bureau d’études” Urba Gracco vient de balancer 60 000 F à Guéna, RPR. C’est dans “Le Canard enchaîné”. Vois plutôt.

LE TRÉSORIER HUGUENOT : Cher Quadragénaire Caractériel, puis-je me permettre de t’inviter à dîner ?

LE QUADRAGÉNAIRE CARACTÉRIEL : Impossible, je n’ai pas un sou sur moi.

 Patrick Gofman